Test du sac Hoka One One Evo Race 17L lors de la reco de la fin de l’OCC

Hoka-Evo-race-17L-blue-yellow0

Avec l’approche des compétitions estivales, il est grand temps de s’assurer de disposer de l’ensemble du matériel imposé par les organisations des différentes courses auxquelles on compte prendre part. Après en avoir rassemblé une bonne partie, je me rends bien compte que mon sac actuel d’une contenance de 5L ne sera pas suffisant… Il me faut un sac avec une capacité supérieure. J’aurais bien aimé rester chez Salomon, mais malgré la qualité de leurs produits qui surpasse la concurrence, je trouve que les prix qu’ils appliquent sont vraiment surfaits. En tant qu’étudiant, je ne peux pas me permettre de dépenser 170 € ou 220 CHF (oui, la différence d’un pays à l’autre est énorme) pour un sac de trail. J’expose ma situation au vendeur du magasin dans lequel je m’approvisionne régulièrement pour ce genre de matériel. Il me suggère la marque Hoka One One (connue surtout pour leurs chaussures à semelles compensées). Il m’assure que leur sac Evo Race 17L est un excellent produit. Il est légèrement moins cher que la concurrence citée précédemment. En plus de ça, il semble correspondre à mes exigences, mais il faut encore l’éprouver sur le terrain.

Comme on peut le lire un peu partout, il est conseillé de tester le matériel en condition de course avant le Jour J. J’arrange donc la quasi totalité du matos dans le ventre de mon nouveau « meilleur ami ». (Il a intérêt à me convenir! Je serais amené à le supporter des heures durant mes prochains trails.) Quoi de mieux que de la reconnaissance sur le parcours de l’une des courses de cet été pour le tester.

Vallorcine – Flégère – Chamonix

Levé 7h. Départ du train (Chamonix-Vallorcine) à 9h. Le programme du jour: la dernière partie de l’OCC qui est commune à la CCC et à l’UTMB.

Depuis Vallorcine, on emprunte un chemin assez roulant qui nous mène au Col des Montets. Comme c’est le premier trail depuis le début de la saison et que je n’ai pas envie de me blesser, je cours plus lentement que d’habitude. Malgré ça, j’ai un bon petit rythme.

Dès les premières foulées, le ressenti du sac est extraordinaire. On ne le sent presque pas. Il épouse parfaitement la forme du dos et aucun frottement sur les épaules ne vient gêner la progression. Et cela malgré le poids conséquent du sac chargé. Les 300g que pèse le sac vide ne sont, sans doute, pas étrangers à cette situation de légèreté!

Bouquetin en équilibre sur un rocher
Bouquetin en équilibre sur un rocher

Après un rapide ravito au col, j’attaque la tant redoutée montée à la Tête aux Vents. Je grimpe assez vite tout en m’arrêtant à plusieurs reprises pour photographier les nombreux bouquetins que je croise, parfois à moins de 10 m de moi. Il faut dire qu’ils sont tranquilles dans cette réserve naturelle des Aiguilles Rouges. Cette montée correspond parfaitement à sa réputation. Longue, raide, grosses marches en pierre bref, bien casse-pattes. Je n’ose pas imaginer mon ressenti le jour de la course. A ce stade, j’aurai avalé plus de 30km ainsi que 2000 m D+. Ça doit être l’enfer! Pour palier à mon manque d’énergie, j’ingurgite une pâte de fruit Gerbler ainsi qu’une barre Noix-Abricots de chez Mulebar. A plusieurs reprises, je crois apercevoir le sommet, avant de me rendre compte qu’il y a une bosse supplémentaire qui se cache derrière…

Jeune bouquetin qui fait sa balade dominicale
Jeune bouquetin qui fait sa balade dominicale

Finalement, le sommet est là! Je devine la Flégère au loin, à 3-4 kilomètres de là. Ce qui m’attend est une succession de petites bosses. Mais heureusement, c’est n’est jamais de grosses remontées et la perte d’altitude est indéniable. Le sentier est assez roulant, ce qui me permet de me dégourdir quelque peu les jambes. Je m’efforce de retenir un maximum l’allure en me disant qu’il faut que j’y aille progressivement. Mon corps n’est plus tout à fait habitué à ce genre de terrain et ça serait dommage d’hypothéquer le reste de la saison pour si peu. Une dernière remontée sur un chemin jeep qui fait office de piste de ski l’hiver et j’atteins la Flégère. J’ai fait cette montée en courant, mais je doute très fortement qu’il en sera de même le 27 août.

Superbe panorama sur la vallée de Chamonix et le Mont-Blanc en arrière plan
Superbe panorama sur la vallée de Chamonix et le Mont-Blanc en arrière plan

Tout en me ravitaillant quelque peu et en profitant d’une magnifique vue sur le massif du Mont-Blanc, j’attends le reste de la famille qui fait l’itinéraire en marchant. Il ne reste plus qu’à se laisser descendre pour atteindre Chamonix. Alors, je me dis que je finirai avec les autres!

Pour une première après la reprise, c’est déjà pas mal! Concernant le sac, je suis contant. J’ai fait le bon choix. Il correspond parfaitement à ce que je recherchais.

Le sac

Hola One One Evo Race 17L
Hola One One Evo Race 17L

Tout d’abord, avec sa contenance de 17L, on peut être sûr d’arriver à ranger tout le matériel obligatoire. Même si on prépare un Ultra, où la liste se rallonge quelque peu, il y a largement la place nécessaire. Le sac possède un seul grand compartiment fermé par une fermeture Eclair qui descend presque jusqu’en bas pour faciliter l’accès à cette poche. Dans cet espace principal, on dénombre 8 poches de différentes tailles. Certaines sont en filet, d’autres ont un Velcro pour les maintenir fermées. Il y a également une poche servant à accueillir la réserve hydrique. Cette poche descend sur toute la longueur du sac et permet ainsi d’y insérer une poche à eau d’un volume de 2L, moyennant de la replier quelque peu. Afin que cette dernière reste bien en place au fur et à mesure qu’elle se vide, deux petits morceaux de Velcro situés sur le haut, permettent de l’accrocher.

Compartiment principal du sac
Compartiment principal du sac

Le compartiment principal a été penser de telle sorte que chaque chose possède une place bien définie et que l’on puisse la retrouver facilement. Quant aux brettelles, là encore, les concepteurs du sac ont fait du bon boulot. Pour les coureurs, qui comme moi aiment courir en musique, une poche molletonnée, pour y ranger le téléphone portable, se situe sur la brettelle droite. Un petit trou permet d’y glisser le câble des écouteurs afin qu’il soit protégé. A gauche, c’est une poche qui se ferme avec un aimant. Très pratique pour y ranger de quoi se sustenter entre les ravitos. Pour ma part, j’y ai glissé la batterie de ma frontale. Ici aussi, il y a un passage dans la bretelle pour faire sortir le tuyau de la poche à eau. J’en ai profité pour passer le câble de ma frontale. En dessous de ces deux poches, il y a, de part et d’autre, deux poches idéales pour y glisser des flasques. Enfin, au niveau de la ceinture, deux petites poches sont encore à disposition pour y disposer des éléments nutritifs ou autre. Afin de maintenir le sac bien en place, il y deux attaches élastiques (poitrine + taille) ainsi qu’un système de réglage par Velcro sur les hanches. Trois tailles sont disponibles (S = moins d’1m70, M = entre 1m70 et 1m85, L = plus de 1m85). Accessoires supplémentaires: un sifflet et un porte bâton. Ce dernier est pour moi le point noir de ce sac! Lorsque j’ai voulu fixer mes bâtons, le cordon élastique destiné à les maintenir a cédé. Heureusement, je suis parvenu à bricoler un truc qui semble fonctionner. Mais j’aurais bien voulu ne pas avoir un tel soucis dès la première tentative…

Porte bâton que j'ai réparé comme j'ai pu
Porte bâton que j’ai réparé comme j’ai pu

Ce produit est vraiment bien et je ne peux que vous le conseiller. Merci d’avoir lu cet article. Si vous avez des suggestions ou autre, l’espace commentaire ci-dessous est à votre disposition. Partagez l’article autour de vous.

Publicités

Une réflexion sur « Test du sac Hoka One One Evo Race 17L lors de la reco de la fin de l’OCC »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s